Mon cinéma

Après dix romans et autant de succès, John Irving s'arrête au bord du chemin pour méditer sur les rapports qu'ont ses livres avec leurs adaptations cinématographiques, abouties ou avortées. À commencer par celle de Liberté pour les ours!, préparée dans un improbable château autrichien et décrétée mort-née par les producteurs, jusqu'à Un enfant de la balle qui a vu le jour en même temps qu'un scénario sur les nains, les enfants et le cirque en Inde. En passant et repassant par le tournage de L'Oeuvre de Dieu, la Part du Diable, réalisé après quatre scénarios successifs par Lasse Hallström, avec Michael Caine en docteur Larch, pionnier de l'avortement illégal.Qu'il évoque des films ou des livres, on retrouve la veine d'Irving: les situations cocasses tirées de la vraie vie, l'art des digressions et des raccourcis, une sagesse qui fait la part belle à nos pitreries. Mais cette fois-ci, c'est l'envers du décor: en habit de critique et d'autobiographe, il joue le montreur d'ours. On ne perd pas au change. Cette vie-là s'écrit et se lit comme un roman!Traduit de l'anglais (États-Unis) par Josée Piazza-Kamoun