La musique de la douleur

Il arrive que les musiciens souffrent d’un trouble fonctionnel dramatiquement handicapant : on parle de dystonie de fonction. Quel que soit l’instrument qu’ils pratiquent, tous peuvent être frappés par cette fatalité. Le pianiste ou le guitariste rencontrera des difficultés avec sa main droite, le violoniste avec la gauche. Pour l’instrumentiste à vent, clarinettiste, flûtiste ou tromboniste, les anomalies surviendront au niveau des muscles péribuccaux. Une dystonie de fonction est de nature à mettre fin à la carrière d’un artiste. Cela s'accompagne d’une intense souffrance psychique. Pour certains, c’est une véritable mise à mort symbolique.

Physiothérapeute, musicienne et analyste jungienne, Aude Hauser-Mottier soigne tout particulièrement la dystonie de fonction, un blocage incontrôlable acquis lors de l’exécution de mouvements rapides. Le dysfonctionnement dont souffre l’artiste n’est jamais uniquement d’origine physique, il est aussi psychique et se trouve exacerbé par un stress de performance. Raison pour laquelle Aude Hauser-Mottier traite ses patients par une rééducation physique combinée à une forme d’analyse fondée sur l’interprétation des rêves.
Ce recueil raconte de manière simple et vivante sept cas cliniques : on y rencontre un violoncelliste rongé par la culpabilité, un pianiste hanté par des rêves de pianos, une galeriste qui rend vie et sens à son métier, une ancienne cantatrice désorientée qui entreprend de littéralement réorchestrer son existence…