Pourvu que la nuit s'achève

« J’avais imaginé un million de morts pour mon mari : il aurait pu mourir frappé par la foudre. Ça aurait été tellement plus simple pour tout le monde : un éclair tombé du ciel. Mais les orages ne sont jamais là quand on a besoin d’eux. »Lorsqu’on retrouve Zeba, le cadavre de son mari gisant à ses pieds, ...