De l'ardeur

De l’ardeur reconstitue le portrait de Razan Zaitouneh, figure de la dissidence syrienne enlevée en décembre 2013, avec trois de ses compagnons de lutte – et à travers elle, le puzzle éclaté de la révolution en Syrie, et du crime permanent qu’est devenu ce pays. C’est le récit d’une enquête et d’une obsession intime, le partage d’un vertige. Une porte d’entrée sur une réalité que l’immédiateté de la tragédie tient paradoxalement à distance. Un questionnement sur l’engagement et sur l’importance du langage. Un texte urgent, nécessaire, d’une justesse et d’une éthique proprement bouleversantes.