Polar paysan dépaysant

Par 21 novembre 2017 à 16:14

« Seules les bêtes » est un polar, mais l'enquête policière y tient finalement un rôle assez secondaire. Au fil des pages, c'est surtout la solitude qui s'impose comme thème central, à la fois cause et conséquence de toute cette affaire. Cinq chapitres, cinq personnages, cinq solitudes, cinq façons de remplir le vide. Dans leur quête quasi obsessionnelle de l'amour, chacun des personnages va commettre l'acte désespéré qui le liera aux autres de façon tragique. Certains de ces liens, présentés comme des coïncidences, sont certes un peu "faciles", mais l'ensemble est si bien ficelé que ce petit défaut n'a en rien gâché ni mon plaisir, ni ma surprise. Plus qu'un roman policier, « Seules les bêtes » est une chronique sociale sur l'isolement et le manque d'amour, qui nous livre un point de vue noir et désabusé.

Elodie Varrin, Bibliothèque communale de Lutry