Un grand livre sur les relations père fils

By January 17, 2018 11:19

Après l’enterrement de son meilleur ami, Andrew N. Dyer, écrivain de renom, décide de convoquer ses trois fils. Le vieil écrivain a dédié sa vie à sa carrière et il aimerait s’expliquer avant de mourir. Philip, le fils de son ami décédé, connaît bien la famille et son regard décalé sera le fil conducteur du roman. L’auteur digresse, passe d’un personnage à l’autre, nous perd parfois dans de longues considérations sur la vie, la mort, l’art, mais il sait nous intéresser suffisamment pour qu’on s’accroche à ces histoires d’hommes. Dans cette famille bourgeoise new-yorkaise, on a de la peine à parler et à se dire « je t’aime »... A l’intérieur du roman, il y a un autre roman, Esperluette, le chef-d’œuvre qu’Andrew a écrit à 27 ans, qui nous révèle une autre facette de son auteur.

Roane Leschot, Bibliothèques municipales de la Ville de Genève