Magnifique roman sur l’amour et la filiation

Par 28 mars 2018 à 14:06

« Je suis sincèrement désolée, mais je ne trouve pas les mots pour demander pardon ». C’est ce que déclare à son procès Kiwako, coupable d’avoir enlevé, caché, chéri et aimé pendant près de quatre ans la petite fille de son amant. La première partie raconte la fuite de cette femme à qui l’on dit que le bébé lui ressemble. Sans papier officiel pour l’enfant, recherchée par la police, elle doit continuellement ruser pour que la petite Kaoru mange à sa faim. La seconde partie donne la parole à Kaoru redevenue Erina. La jeune femme a occulté ses années d’enlèvement. Elle est comme la cigale du huitième jour de la légende, celle qui reste en vie alors que les autres ne sont plus.

Proposé par Françoise Aellen, Bibliothèques municipales de la Ville de Genève