Un roman graphique enchanteur

Par 8 juin 2018 à 09:47

Beyrouth, années 1950. Abdallah Kamanja, cherche désespérément comment transformer un piano traditionnel (qui n’a que des demi-tons) de sorte qu’il puisse jouer de la musique orientale (faite de quarts de tons). Son invention une fois mise au point, il est invité par un facteur d’orgues viennois et entreprend ainsi un voyage épique jusqu’à Vienne. Années 2000, sa petite fille, Zeina Abirached, quitte le Liban pour la France, doit adopter la langue française au détriment de l’arabe et se trouve finalement sans cesse tiraillée entre les deux cultures.

Ce roman graphique en noir et blanc aux lignes épurées mais fourmillant de détails, de fioritures et d’onomatopées m’a enchantée, non seulement par son aspect graphique, mais aussi par son inventivité et son propos sur la double identité.

Proposé par Dominique Monnot, Bibliothèques municipales de la Ville de Genève